top of page

"Sous la Seine" le documentaire qu'il ne faut pas rater...

Oui ce titre est délibérément satirique. Je n'avais pas spécialement envie d'écrire une critique sur un film Netflix qui est déjà sorti depuis quelques jours, mais l'extraordinaire article du Parisien sur le fait que des "scientifiques s'indignent de la véracité de ce film" me donne l'occasion de taper sur mon clavier.

Déjà çà raconte quoi "Sous la Seine" de son petit nom anglophone "Under Paris" ? C'est l'histoire d'un requin qui évolue vitesse grand V et se réfugie en plein milieu de Paris pendant une grande compétition de natation dans la Seine (Sacrément gonflé de l'avoir sorti juste avant les JO, j'applaudis l'idée) Voilà c'est le pitch. Pas compliqué hein, les cinéphiles amateurs d'horreur, savent déjà que çà va être croustillant et surtout que ce N'EST PAS A PRENDRE AU 1er DEGRE. Mais à priori, beaucoup de Monde, à 99,9 % des français, ont décidé que c'était un documentaire sur la vie de nos amis les requins. Ah.

Alors voilà ce que j'ai pu lire par-ci par-là sur les réseaux sociaux français :

  • Un requin ne peut pas vivre en eau douce (bienqu'il existe quelques requins qui vivent en eau douce dans la réalité)

  • Ils plongent n'importe comment les gens dans ce film (ah ok, on s'en fout non ?)

  • Les requins ne peuvent pas grandir à cette vitesse (et ?? )

  • etc, etc etc

  • (attention spoil)

Pompon des critiques

  • La fin n'est pas possible parceque l'eau ne monte pas aussi vite quand il y a un tsunami.... (J'attends le reportage de National Geographic)

  • Un tsunami ne peut pas être créé par quelques ponts détruits (MDR, le sérieux de cette critique est à tomber)


Comment dire... Ce n'est pas la réalité les gens. C'est de la fiction. Un film d'horreur. Qui donne des émotions, comme la peur, le rire. Oui parceque quand c'est beaucoup trop, çà fait rire. Je suis prête à parier que Xavier (Gens, le réalisateur) s'est bien amusé dans certaines scènes. Bon, il n'a pas été jusqu'à faire voler un requin dans les airs pour choper un avion (bizarrement ce film là personne ne l'a critiqué pour sa véracité ou non). Et non, "Under Paris" ne se prend pas au sérieux. Je ne vois pas où des gens ont vu que l'histoire d'un requin qui se ballade dans la Seine en croquant des gens est supposée être une histoire sérieuse. Ce n'est pas un documentaire sur les requins, ni sur les plongeurs, ni sur la vie de la police fluviale, ni sur les tsunamis. C'est fait pour vous divertir, pas pour vous faire réfléchir, bienqu'il y ait un message écolo derrière quand même.



Donc moi, quand je vois le titre et l'affiche, je prends mon paquet de popcorn et je me laisse mener par l'histoire. Alors oui l'histoire est basique mais c'est sympatoche, j'ai passé un très bon moment, le taf est fait. Déjà parceque les comédiens sont pas mal, pour une fois dans un film d'horreur français (j'aimerais bien savoir si il existe des flics aussi mignons et célibataires que Nassim Lyes, çà aussi c'est pas réel non ?). Parcequ'il y a des moyens, çà m'a bluffée tous ces effets. Parceque on prend son pied à voir Mme Hidal... non pardon, la Mairesse dans le film (Anne Marivin, excellente), tomber à l'eau. Que les scènes de panique me rappellent bien celles de Spielberg, et certains savent comme je suis une fervente admiratrice de Mr Spielberg ayant été la directrice de son fan-club. Donc oui, les scènes de panique de foules sont bien mises en scène, tout le monde ne sait pas le faire. De nos jours on y comprend souvent rien : qui tombe, qui se fait béqueter, qui sauve qui. Là, malgré le rythme trépident du montage, on comprend. Merci Xavier.


Et puis, oui on retrouve la petite courbe exponentielle de l'urgence et de la force destructrice des films catastrophes pour arriver au chaos total. La narration du film fantastique classique est respectée (peut-être un poil trop), comme la grande majorité des films fantastiques made US que tout le monde admire. Parcequ'ils sont américains ? Finalement telle est la question. Dès que c'est français, forcément c'est nul. Nous avons une pléiade de nouveaux réalisateurs et scénaristes français, biberonnés à la fiction des barbus des années 80 (Lucas, Scorcese, Spielberg, et Cie), qui savent très bien comment réaliser ce type de films. Laissez les s'exprimer et arrêtez de sous estimer leurs capacités à nous faire entrer dans des univers considérés propriété privée des américains. Laissez vous porter par l'imaginaire et laissez donc la réalité derrière vous pour votre quotidien, pas pour un film de requin dans la Seine. Le pire c'est que c'est loin d'être le premier film d'horreur de Xavier Gens et à chaque fois on lui ressort cette éternelle question. Il va falloir évoluer les gens.

Le plus drôle dans l'histoire c'est qu'il n'y a que les français pour avoir critiqués aussi méchamment ce film.

J'attends la suite, des requins qui vont aller se régaler au Kremlin, à Washington, ou bouffer des gens sans sens de l'humour (ils auront une indigestion les pauvres).

A bon entendeur, gloup gloup...



Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page