• Isabelle

J'ai vu... Messiah

Ceci est une critique de la série Messiah, visible sur Netflix... Pas de spoil, ici, n'ayez crainte, Dieu veille sur vous... ou pas.

Messiah, c'est sans doute la série qui va sauver Netflix des enfers dans lesquels vie actuellement la plateforme. Entre ses divorces avec les grands de ce Monde et des séries catastrophiques comme The Witcher ou l'art incompris de son Dracula 2020, la concurrence qui la malmène, et bien... c'est l'Apocalypse. Et il lui fallait bien mieux qu'un Scorsese révolté par le cinéma pop-corn pour se remettre sur le podium. Il lui fallait un petit miracle, du type #LAirDeRienJeFaisUneSeriePolemiquePourQueToutLeMondeParleDeMouâ. Et rien de mieux donc, qu'une bonne histoire religieuse pour se faire une santé !

Messiah raconte l'histoire d'un homme qui apparaît au milieu du conflit israelo- palestinien et se présente comme le nouveau Messie. Voilà, le décor est planté et hop ! Lâché les chiens ! Car forcément, qui dit sujet fragile, dit... bah rouspétages religieux ! Forcément, suivez un peu ! Alors on a eut droit à des pétitions du côté juif. Des interviews de gens pas contents du côté musulman. Même la Maison Blanche s'y mêle, car le Président du Monde est rudement mal représenté dans cette série américaine, et rien que pour çà, je kiffe grave.

Tout le monde en prend pour son grade : les religieux les catho, les non croyants, bref, une belle histoire rondement menée de la main du scénariste australien Michael Petroni, qui a écrit des trucs comme "La Reine des Damnés" ou "Le Monde de Narnia" ; On peut dire qu'il est plutôt hétéroclite dans son écriture le Monsieur.



Alors là vous êtes entrain de vous demander : mais alors ? Elle est bien cette série ? Oui.

Je pourrais m'arrêter là, mais je vais survoler mes impressions, bonnes et nombreuses.

Cette série contemporaine nous malmène avec bonheur entre nos certitudes, en nous amenant des preuves factuelles sur un plateau d'argent : ce gars est un arnaqueur, c'est sûr ! D'ailleurs vous voyez bien... etc. et puis l'épisode suivant, vous avez quand même de sacrés doutes. Oui mais là, comment il a fait pour *** multiplier les petits pains*** [remplacez par un acte magique incroyable] ? (Non je ne vous raconterai pas ce qu'il se passe, sauf contre un gros paquet de Kit Kat au thé vert...j'l'ai déjà dit ?). Et puis ensuite, rebelote, tu as la fille de la CIA qui te prouve par A + B le machin magique. Et puis... maiiiiiis quand même. Y'a un truc pas clair là non ?

Alors évidemment l'histoire est primordiale dans une telle série, mais ce ne serait pas aussi bien si les acteurs n'étaient pas bons et superbement bien dirigés. Nous avons Mehdi Dhebi, le messie, un belge. Enfin il est pas belge dans la série hein, il est belge dans la vraie vie et messie dans la série, récompensé par plusieurs prix pour ses rôles au cinéma et au théâtre. Michelle Monaghan qui enchaîne les gros films d'habitude et là joue tout en finesse, un rôle de femme forte et paumée. Le plus surprenant c'est Tomer Sisley. Perso je n'ai jamais vraiment apprécié Tomer, tout en subodorant qu'il avait quelque chose de caché en lui mais non révélé. Et là, quel acteur ! Son rôle est riche et profond et il le joue à merveille ! J'adore particulièrement les gros plans, où on voit son regard ancré dans son personnage. Fort et fragile à la fois, on est avec lui, ce père désabusé, pris en étau entre sa vie personnelle et son amour de la patrie. On le suit avec grand plaisir dans son aventure auprès de ce Messie. Il: lui chipe pratiquement la vedette.



La difficulté de cette série c'est aussi une production complexe, entre un Messie qui voyage entre plusieurs pays en quelques instants, des personnages bilingues, voir trilingues, des explosions et des tornades donc des effets numériques qui doivent rester un minimum crédibles, des jeunes acteurs vraiment bluffant. Le planning de tournage a dû être bien rock and roll. Oui et reoui. Messiah se regarde facilement, on dévore les images et vous ne vous arrêtez qu'au dixième épisode avec plein de questions en tête, dont une que tous les personnages rabâchent le long de la série : Mais c'est QUIIII CE TYPE ?

Rendez-vous à la seconde saison...


90 vues

© 2016 L'étrange Lucarne Copyright