• sandy

Le dossier Arkham - Alex Nikolavitch


Auteur: Alex Nokilavitch Nombre de pages : 158 pages Éditeur : Editions Leha Prix: 17€ Date de sortie : 20 novembre 2020 Lien d’achat :amazon ou Editions LEHA

RÉSUMÉ


Arkham, 1941. Le corps déchiqueté du détective Mike Danjer est retrouvé au milieu d'un monceau de papiers. Il pourrait s'agir à première vue d'un banal meurtre en chambre close. L'examen des feuillets souillés, un dossier qu'il avait constitué au fil d'une très longue enquête, démontre qu'il avait mis au jour un indicible complot. Des forêts insalubres de Nouvelle-Angleterre aux plateaux du Tibet, des Contrées du Rêve au marché de Damas, de sinistres individus se préparent à un événement cosmique... Danjer y a laissé la vie, d'autres y ont perdu la raison... Saurez-vous démêler tous les fils du Dossier Arkham ?


MON AVIS


Une fois que la sublime couverture de Patrick Pion aura piqué votre curiosité comme ce fut le cas pour moi, vous allez ouvrir ce livre sans trop savoir à quoi vous attendre, et vous allez tomber dans le piège de l’enquête. Une fois de plus j'ai été agréablement surprise par les Éditions LEHA. Le livre s’ouvre sur un rapport de police. Nous y apprenons la mort d’un dénommé « Mike danger », un homme utilisant apparemment un pseudonyme, retrouvé éventré de manière horrible dans son appartement alors que celui-ci était fermé de l’intérieur. Les dossiers trouvés chez lui sont alors transmis aux archives pour être triés. C’est alors que nous plongeons vraiment dans l’histoire.


Mike Danger, détective privé, est engagé par Monsieur Konrad Plissen, pour trouver ce qui est arrivé à son fils, disparu lors d’une expédition organisée par un enseignant de l’université Miskatonic. Nous suivons alors son enquête, ses recherches, l’avancer de ses découvertes… Nous les découvrons de plus magnifiquement mis en valeur par la mise en page. Un gros travail de recherche et de présentation est fait dans ce livre. On alterne entre des coupures de journaux, des lettres, des rapports de police, des affiches publicitaires, des carnets de notes…


L’objet en lui-même est très agréable. Couverture souple, format A5, les pages intérieurs sont un mélange de noir et blanc et de couleurs ! Ce mélange de genre sert à merveille le récit. Même si au début j'ai été un peu décontenancée par les changements de sujet régulier. On passe d'un rapport de police, à une lettre, puis un journal, puis un carnet.... Heureusement, peu à peu les pièces de cet étrange puzzle semblent se rassembler. Le livre met à contribution le lecteur qui réfléchit, fait des hypothèses et retourne parfois en arrière pour vérifier un nom que l'on retrouve. Cet ouvrage palpitant m'a rappelé plusieurs campagnes de jeu de rôle! On est un peu perdu au début, on passe d'histoires de personnes à d'autres, on avance dans le temps et c'est petit à petit qu'on arrive à faire le lien. À voir que tout cela est en fait une immense toile d'araignée dont chaque fil est relié aux autres et où chaque incursion enverra des signaux à l'araignée qui veille... Il est cependant nécessaire (à mon sens) d'avoir une certaine connaissance du mythe (que ce soit du jeu de rôle, des livres...) car beaucoup de choses ne sont qu'à demi dites, et jamais explicitées. Ou encore pour voir tous les clins d’œil présents à travers les noms et les lieux présentés. Si vous voulez comprendre totalement ce livre et ce qui arrive à chacun des personnages que l’on y croise, il vous faudra avoir quelques connaissances. Cela ne m'a pas dérangé. On suit ce détective qui enquête sur la disparition d'un étudiant d'université et qui à travers les témoignages, interrogatoires et enquêtes va découvrir des implications qu'il n'aurait jamais imaginées. Nous les découvrons avec lui, parfois les pièces du puzzle s’emboîtent plus pour le lecteur averti que pour le pauvre privé, et parfois la surprise nous rattrape au détour d’une page où un dessein plus grand s’esquisse entre les lignes. Bref j'ai été conquise, j'ai aimé voir cette enquête avancée (pour le meilleur et pour le pire). Les clins d'œil m'ont parfois fait sourire et je ne peux que reconnaître le talent de l'auteur qui a su passer du format journal intime, aux articles de journaux ou aux rapports de police et autre avec brio. Tout cela en mettant en avant une très bonne connaissance de Lovecraft et de ses œuvres. C'est un très bon livre de fiction pour les amoureux ou les curieux de Lovecraft et son univers. Et c'est également une mine d'aide de jeu potentiel pour le jeu de rôle.


31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

© 2016 L'étrange Lucarne Copyright