top of page
  • Photo du rédacteurPeggy

Voyage au royaume quantique

J'ai découvert le nouvel opus de Disney en tombant sur une publicité de voiture. C'est dire à quel point je n'étais pas vigilante. Après, j'ai une excuse: là où je vis, il n'y a pas d'affichage en 4x3 qui annonce les dernières sorties cinéma. Dans cette pub, il y a Antman et un autre personnage. Ce personnage ne porte pas le costume de la guêpe alors qu'elle est annoncée dans le titre du film. S'il y a un nouveau costume, il y a forcément un nouveau personnage. C'est un bon prétexte pour aller au cinéma, ça.

Dans les films précédents, Antman et ses acolytes nous ont fait découvrir les joies de la manipulation des atomes et son effet possible sur l'homme et la fourmi. Ils nous ont aussi entraînés dans un monde parallèle, le royaume quantique. Parce que la curiosité humaine n'a pas de limite, la nouvelle génération pousse la fine équipe à y plonger plus profondément.


photo femina.fr
Antman, la guêpe et Cassie

Cette fois, le scénariste Jeff Loveness explore la théorie de la multitude des possibilités. Nous ne sommes pas dans le classique multivers cher à la licence Marvel. Le monde subatomique est une subdivision de la Terre-616 de Scott Lang (Paul Rudd). C'est évident pour ceux qui ont vu Antman et la guêpe, mais ça mérite une mini explication pour les non initiés.



Je suis sortie mitigée.

D'abord Kang le Conquérant (John Majors) ne m'a pas convaincue. J'ai trouvé qu'il manquait d'envergure. C'est probablement dû à son emprisonnement dans le monde subatomique. Je ne suis pas assez calée en divergence de Nathaniel Richards pour savoir de laquelle il s'agit. Probablement celle du 31ème siècle. Tout ce que je sais, c'est que nous n'en avons pas fini avec lui.

Kang n'est pas un inconnu pour les fans de la série Loki. Ces deux-là se sont déjà rencontrés. À moins qu'ils ne soient en train de se rencontrer dans une autre partie du multivers. Ou qu'ils se rencontreront bientôt, mais que Kang a emprunté un flux temporel qui l'a conduit avant cette rencontre.

Bref, vous voyez ce que je veux dire.



Ensuite, je trouve que le film manque d'identité visuelle. C'est un peu comme si l'équipe était allée piocher un peu de Star wars, un peu de Cinquième élément avec l'extravagant Bill Murray en ajoutant une touche d'Avalonia, un film d'animation made in Disney. L'infiniment petit ouvre un champ de possible insuffisamment exploré à mon goût. Je râle, mais les décors sont tout de même esthétiques. Le contexte m'a fait regretter la technologie 3D. J'aurais aimé avoir l'impression de me promener dans cet univers qui se mesure en picomètre. Ainsi, j'aurais peut-être un peu plus accroché.


Avec tout ça, j'en oublierais presque le personnage principal, Scott Lang, alias Antman. Il a toujours ce côté un peu décalé de héros malgré lui. Le début du film ironise sur sa notoriété. Lui-même l'assume assez bizarrement. En même temps, il a un autre problème à gérer: l'adolescence de sa fille Cassandra (Kathryn Newton). Bon, ça va, ce n'est pas non plus la rebelle du siècle. Elle est juste un peu désobéissante. Elle se sert des gadgets quantiques pour militer et embêter les forces de l'ordre. Curieuse et ingénieuse, elle étudie le royaume subatomique ce qui entraîne toute sa famille recomposée dans une aventure dont Janet (Michelle Pfeiffer), la grand-mère badass, et Henry (Michael Douglas) se seraient bien passé.


Cassie Lang

Pour conclure, c'est efficace en terme d'action, mais c'est trop convenu. Une diffusion sur Disney+ m'aurait suffi.

Toutefois, les femmes sont mises en avant. Le fait que l'homme-fourmi soit associé à la guêpe dès le titre est un bon point. Les personnages forts sont féminins, même si la trace du péché originel n'est pas loin. Je m'explique: la petite fille et la grand-mère font des erreurs et ce sont les hommes (le père et le grand-père) qui rétablissent l'ordre. Seule la guêpe (Evangeline Lily) est épargnée.

Sincèrement, j'ai eu du mal à trouver des points positifs, hormis l'aspect divertissant. Peut-être qu'il s'agit d'une lassitude de ma part. La licence Marvel a été surexploitée ces dernières années. Vivement le prochain que je puisse me faire une idée. Peut-être que Kang me fera changer d'avis?


.S.: j'ai cru voir un mec qui ressemblait à Stan Lee... Dites-moi si je suis dans le déni...





Comentarios


bottom of page