• Isabelle

J'ai vu... Dark

Mis à jour : 24 oct. 2019


Ceci est une critique de la série allemande "Dark", s vous ne l'avez pas vue et bien déjà précipitez vous, mais en lisant ce qu'il y a en dessous vous risquez d'être spoilé. Vous êtes prévenu...

Commençons par... le commencement (phrase anodine que seuls les séritonautes comprendront). Dark c'est l'histoire de la disparition d'enfants dans une forêt. L'enquête d'une police dépassée par les événements. Des secrets lourds gardés par les familles. Alors là vous vous dites, bien bien, c'est du déjà vu, du thriller avec des tendances à la noirceur. Bref, du policier réchauffé. Et bien pas du tout. Certes les premiers épisodes pourront vous paraître traîner en longueur : présentation de plusieurs personnages, beaucoup même. Mais accrochez vous ! Ca vaut le coût ! Quelques secrets sont révélés, on comprend vite qu'il y a des coucheries à droite à gauche. Il y a de faux airs de Twin Peaks dans l'air. Puis le surnaturel est mis en place : une grotte bizarre. Une sorte de conte avec des disparitions d'enfants et l'apparition de gens étranges que personne ne connait.

Je vous le dis tout de suite pour éviter le suspens. Dark fait sans aucun doute partie du top 3 des meilleures séries de tous les temps. Voilà, vous pouvez fermer votre ordi et allez la voir ou continuer cinq minutes à lire pour savoir le pourquoi du comment.

Dark est une série allemande, déjà ça change pas mal des énièmes séries américaines ou françaises, commandée par Netflix pour Noël 2017 : joyeux Noël, tiens tenez ! hop ! Une série vachement sombre comme cadeau. Merci donc à Netflix d'avoir dégoté cette perle rare. Dark a été écrite et réalisée par Baran Bo Odar et Jantje Friese, inconnus au bataillon jusqu'à présent.

Dark déjà c'est une ambiance avec un travail remarquablement mené autour de l'exécutif dans les moindre détails. Vous vous amuserez à regarder la série une seconde fois en repérant les objets rappelant le temps : montres, horloges, sabliers, clepsydres, chronomètres, agendas... mais aussi plus subtilement les photos, les thématiques des tableaux, les livres. De même les costumes sont évidemment très soignés car, nous le verrons plus loin, il est très important de repérer très rapidement l'époque à laquelle se déroule l'action sans l'indiquer à chaque fois. L'image est sans doute ce qui capte le plus. une photo à tomber par terre, réalisée par le jeune chef op Nicolaus Summerer. Celui-là, si il n'a pas un Oscar dans les années à venir ce serait une terrible injustice.

Dans Dark, le moindre détails a son importance, non seulement à l'image mais également au son. Bien que moins repérable, votre inconscient va capter tous ces petits signes qui vous immergerons dans cet univers. Tendez l'oreille : avez-vous repérer que lorsque l'on passe d'une époque à une autre, vous entendez le "tic" d'un chronomètre ? Et biensûr une bande sonore avec les musiques rappelant les époques. Les quarantenaires vont être ravis de retrouver leurs amours des années 80.

Les acteurs, pour la plupart malheureusement inconnus en France, sont aussi porteurs de toutes les émotions et très très bons. Les comédiens français peuvent en prendre de la graine.

Alors tout ceci est un terreau fertile, qui permet de faire pousser un scénario exceptionnel, voir jamais vu jusqu'à présent et, pour une fois, ce n'est ni une suite, une reprise ou un prequel. L'histoire qui démarre sur du thriller policier, nous emmène doucement mais surement vers la science-fiction. Oui, oui vous avez bien lu, c'est de la pure science-fiction. Vous suivrez plusieurs familles au travers de 5 époques : années 20, années 50, années 80, années 2010 et années 2040. Certains personnages voyagent dans le temps avec tout ce que cela peut provoquer comme catastrophes. Faut s'accrocher. Les scénaristes ne nous font pas de cadeau, nous malmènent, sans nous faire de résumé, ni oral, ni visuel. C'est juste un délice de savoir qu'on est, pour une fois, pas pris pour des cons. Tu as un cerveau, alors faut réfléchir. Suivre les aventures d'autant de personnages à la fois, ce n'est pas du gâteau. Je pense que Dark a été conçue pour être vue une seconde fois, quitte même plusieurs fois, car la thématique et le concept de la série se mélange : on parle du temps, on parle de changer ou pas les choses et votre vision.

Moi j'ai vu la première saison l'année dernière. J'étais tellement en manque que j'ai regardé la seconde saison directement. Je vais pas vous mentir, j'étais un poil perdu. Mais complètement captivée, subjuguée, peut-être même hypnotisée par ces images et cette histoire incroyablement complexe.


J'ai lu que des personnes avaient créé leurs tableaux avec les photos des personnages, leurs liens de parentés, etc. Ca ne m'étonne pas. Le spectateur est pris à partie, puisque la police dans l'histoire est de toute façon incompétente, alors autant faire son enquête soi-même. On prend des paries, des suppositions et paf ! Et ben non ! C'est pas ça. Ils arrivent à nous surprendre, mieux que Black Mirror dites donc ! Ils vont très loin même, osent pousser le bouchon dans l'extrême : des machines à voyager dans le temps, des membres de la famille qui couchent ensemble (oui il n'y a pas que Game Of Thrones), de la politique écologique...

Les histoires de voyage dans le temps sont toujours casse gueule. Très souvent. Rare sont les films sur ce sujet qui ne commettent pas d'erreurs dans le scénario. C'est sans doute une des thématiques en littérature et en cinéma qui est la plus difficile à aborder sans entrer dans des paradoxes évident. Deux écoles s'affrontent. Celle de Terminator : L'histoire ne peut être changée, le temps est maître de tout. Celle de Retour vers le Futur : l'homme peut prendre son destin en main et on peut donc échapper au dictât du temps. Dans Dark ils font très forts, ils parlent des deux. C'est à dire qu'ils nous font réfléchir sur la philosophie du temps et non sur l'une ou l'autre des solutions. A la fin de la seconde saison, nous ne savons toujours pas si finalement le temps est Dieu ou non. Il y a plus que cela, pas que le temps, mais aussi le lieu... Ce sera pour la troisième et la dernière saison l'année prochaine. Le supplice d'attendre encore des mois avant de connaitre enfin les réponses.

En attendant vous pouvez toujours revoir Dark sur Netflix en essayant de débusquer les indices et en vous délectant du sublime générique avec sa chanson "Goodbye" du groupe Apparat (chanson utilisée dans un des épisodes de Breaking Bad).

"La question n'est pas comment mais quand ?"

DARK TRAILER SAISON 1




© 2016 L'étrange Lucarne Copyright