© 2016 L'étrange Lucarne Copyright

  • Isabelle

J'ai vu...Rakka

Mis à jour : 24 oct 2019


Et c'était vraiment pas bon. Attention SPOILS pour celles et ceux qui aimeraient voir ce court-métrage sans en connaitre l'histoire, ne lisez pas !!


Alors Rakka, c'est qui, c'est quoi, c'est quand, c'est où... Beaucoup de questions, pas beaucoup de réponses. C'est un court-métrage de 21 minutes réalisé par Neill Blomkamp produit par sa nouvelle société Oats Studio. C'est l'histoire de la Terre envahit par des méchants aliens, pour changé, à l'allure de lézards tout droit sortis de la série V ou d'un épisode de vieux Star Trek, au choix. Qui nous dégradent notre belle planète avec leur technologie toute pourrite, ces salauds. Evidemment les humains veulent reprendre leur place en haut de la chaîne alimentaire, du coup ils se battent tant bien que mal avec ce qu'ils ont sous la main et à la fin, devinez quoi, ils gagnent. Bon voilà, ça c'est fait.


Mais qui c'est ça Neill Blomkamp ?

C'est le petit prodige parrainé par tonton Peter Jackson. En 2006, Neill avait réalisé un court-métrage : Alive in Joburg, remarqué par la Terre entière pour ses effets spéciaux à tomber par terre et son histoire originale dans laquelle des extra-terrestres sont parqués dans des bidonvilles. En 2009, Neill en tire un long-métrage : District 9, écrit avec sa femme Terri Tatchell et nommé pour plusieurs Oscars dont celui du meilleur scénario, ce qui est plutôt rare pour un film de SF.

Dans la crise Hollywoodienne où le moindre film de SF doit être un énorme carton, Neill a mis 5 ans pour pouvoir réaliser enfin un nouveau film : Elysium, écrit uniquement par lui. Carton de quelques jours mais vite boudé par le public, car l'histoire pêche. En 2015, troisième long-métrage (seulement) de Neill, cette fois-ci écrit avec sa femme : Chappie, hommage au film de Steven Spielberg, Chappie fit son petit bonhomme de chemin dans les charts, mais pas un gros malheur non plus. Le problème de Neill, 'c'est qu'il est mauvais en scénario. C'est sa femme qui est une craque, récompensée et nommée plusieurs fois). Il a de bonnes idées, certes, mais qui tournent souvent (trop souvent) autour du même sujet. Il hésite à partir sur des thèmes ou des genres différents, se cantonnant à son premier succès, Distict 9.


Que vaut Rakka ?

Pas grand chose malheureusement. C'est un film très très bien fait niveau effets spéciaux, rien à dire. Mais le reste est loin d'être bon. On se demande ce que vient faire Sigourney Weaver dans cette galère. Une histoire incompréhensible, dictée au rythme d'une voix off pesante et franchement chiante au bout d'un moment (moi j'ai résisté 5 minutes, dites moi combien de temps vous êtes resté vous ?), on se lasse et on passe en mode rapide. Le design des extra-terrestres est ringard. Des gros lézards ? WTF ?! Il est clair que Neill veut vendre le concept de sa nouvelle société. A priori, il aimerait que les gens viennent se servir des images pour des créations extérieures. De ce côté là, pas de soucis, c'est gagné. Il est clair que si je veux faire un société où tout est crados dans un esprit post-apo, j'irai me servir chez lui, les images sont vraiment très belles, c'est vrai. D'où un film qui n'en ait pas un, une sorte de trailer fourre tout, qui sert à montrer ce qu'il peut proposer en images pour la société, marquer les esprits des financiers pour une future suite à District 9 et se positionner sur Alien. Neill a en effet essuyer un sérieux revers ces dernières années, puisqu'il était pressentie sur la suite de Alien et au dernier moment, pas de chance, Ridley Scott passe par là. Mais il ne doit pas être du genre à baisser les bras, alors il montre qu'il est capable de faire un film avec des créatures affreuses, dans un univers bien glauque, pas comme le gentil Chappie. Et puis quand on analyse un peu ce film, on s'aperçoit très vite qu'il tend une fesse vers l'univers des jeux videos : une voix off, un parcourt du combattant dans des tunnels, deux armés qui se tombent dessus, pas vraiment de héros, à part l'internaute qui regarde le film, etc. Bref, Neill nous cache des envies qui montrent le bout de leurs nez. En jeu video, effectivement cet univers serait certainement super.

Pour Rakka c'est le Volume 1, il y aura donc peut-être un Volume 2 (on s'en passerait bien mais c'est gratuit bon...) et vous pouvez le voir ici :

https://www.youtube.com/watch?v=VjQ2t_yNHQs


#cinéma #Isabelle #sciencefiction