• Isabelle

J'ai vu... "Wonder Woman"

Mis à jour : 24 oct. 2019


J'ai vu "Wonder Woman" et en voici une critique donc avec des SPOILS, alors alerte ne pas lire si vous ne l'avez pas vu.


Aaaaaah ! Enfin ! Un film blockbuster réalisé par une meuf, Patty Jenkins (réalisatrice de "Monster", pas trop le même gabarit), avec une meuf en 1er rôle : Gal Gabot (qui enchaînait les Fast and Furious) et pour les femmes... enfin pas tout à fait. Un peu quand même, vu le marketing très axé sur les nanas. Allez ! Venez les filles, vous aussi vous pouvez être fans de super-héros, il n'y a pas que des mecs en moule burnes avec des brushings impeccables nom d'une pipe ! Du coup, avant-premières spéciales filles et là c'est le drame ! Des plaintes de nos amis les hommes en pluie, parceque, voyez vous, c'est inconcevable de sexisme voir cruauté ! Bon, passons la crise d'adolescence de 51 % de la population terrestre, je pense que vous en avez déjà trop entendu parler sur les réseaux, donc on va se contenter du film, c'est déjà pas si mal !


Que retenir de ce "Wonder Woman". Déjà que un film avec une super-héroïne qui casse la gueule aux mecs faisant trois fois sa taille, à l'aide d''un char d’assaut, c'est pas commun. Alors oui, il y a eu des tentatives, plutôt ratés, auparavant. On pourrait citer Catwoman (ne vomissez sur l'écran s'il vous plait, merci) et tous les autres films avec des nanas, souvent, très très souvent, porteuses de mamelles bien développées et d'un corps mis en valeur dans des vêtements un poil trop petits. Les films passent inaperçus, et il est clair qu'ils sont dans toute leur conception, produit pour la gente masculine.

Pour Wonder Woman, c'est une peu différent. Oui elle est jolie, quand même. Elle reste sexy. Mais on a pas les seins en gros plan. Elle est intelligente, courageuse et il y a quelques petites scènes sympas d'humour quand notre pauvre héros masculin essaye tant bien que mal de la draguer. Et draguer une déesse c'est pas simple. Après, la côté "nunuche" devient un peu pesant. Au bout de la 3 ième ou 4ième blague, on s'en lasse. On aimerait bien qu'elle commence à comprendre un peu le monde qui l'entoure, même si elle a vécu uniquement dans son île.


Dans ce film il a du bon et du moins bon, ce qui fait une petite moyenne sympathique. Gal Gabot, l'actrice, est crédible, elle nous emmène dans son personnage sans problème et ça tient la route, même si elle est la fille de Zeus, on y croit. Les SFX sont quand même kitchs, voir déplorables par moment. C'est brouillon face aux autres gros films à côté. Mais comment ont-ils pu laisser passer de telles scènes d'actions aussi mal fichues ? La réalisation reste propre, sans être vraiment nouvelle, c'est académique et en même temps, il faut voir que ce n'est que le second film de Patty Jenkins. Dommage qu'elle n'ait pas été plus culottée pour sortir un peu du lot de ces messieurs les réalisateurs. Mais bon ! C'est propre. L'histoire est très très très classique. Aucune surprise. oh bah tiens ! Le méchant n'était pas vraiment le méchant ! C'était l'autre en fait. Je pense que les spectateurs sont tellement habitués à voir des histoires plus complexes (notamment à cause des séries tv), qu'il faut vraiment taper plus fort pour avoir un scénario surprenant.


Mais une scène forte sort su lot : celle où Wonder Woman part à travers les lignes de tranchées des alliés vers les allemands, dans une musique touchante et de très beaux plans. Vous remarquerez qu'elle ne tue personne. Ce sont ses collègues qui le font.

La scène de trop, c'est surement celle de la chambre. Faut bien que la Wonder Woman se fasse le beau gosse (et pas l'inverse). Je pense qu'elle n'aurait pas dû exister, car la mort du héros aurait été dix fois plus forte. Là, elle passe à la casserole, on voit rien, juste les petits oiseaux qui chantent dans un mouvement de caméra s'éloignant pudiquement de la maison. Bof quoi ! Quel intérêt ? Les petits jeux de séduction avant, après, sont bien plus intéressants que cette scène.


"Wonder Woman" ne restera pas dans les annales, mais c'est un film qui se laisse voir sans problème et durant lequel on a quelques émotions, pas aussi fortes que les films Marvel malheureusement, car DC n'en est pas encore là, mais ça se regarde facilement et quand même disons le, elle est plus bad ass que le Dieu Mars, et ça : c'est mortel... (badoum tchaaaa... jeux de mots pourris, je sors...)


#cinéma #Isabelle #DC

6 vues

© 2016 L'étrange Lucarne Copyright