top of page
  • Sandy

The City of Stardust - de Georgia Summers


FICHE TECHNIQUE

 De : Georgia Summers Éditeur : Bragelonne   Nombre de pages : 384 pages Date de sortie : 10/04/2024 Prix : 25€


Bonjour à tous, c’est Sandy ! Je vous retrouve pour vous parler de ma dernière lecture des éditions Bragelonne, à savoir «  The City of Stardust » de Georgia Summers. Un récit fantastique et onirique en un volume. Ce qui est plutôt pas mal après plusieurs lectures de longue série. 


RÉSUMÉ

Les Everly sont maudits depuis des siècles. À chaque génération, le membre le plus prometteur de la famille est voué à disparaître, en réparation d'un crime dont nul ne se souvient. Celle qui vient les chercher, la mystérieuse et glaçante Penelope, ne connaît ni la vieillesse ni la maladie. Et pour elle, une dette est une dette.

Lorsque sa mère se volatilise au beau milieu de la nuit, la malédiction s'abat sur Violet Everly... et il n'y a plus qu'elle pour en briser le cycle. Commence alors un voyage dans un monde magique et envoûtant, peuplé d'érudits avides de pouvoir, de divinités instables et de monstres en quête de vengeance. Sans oublier l'énigmatique assistant de Penelope, Aleksander, à qui Violet sait ne pouvoir faire confiance mais dont les secrets l'attirent irrésistiblement.

La vie de Violet est en jeu, et le temps lui est compté. Aux confins du monde, elle espère trouver sa mère, mais aussi la cité de la poussière d'étoile, où tout a commencé pour les Everly... car après tout, les malédictions ne sont-elles pas faites pour être déjouées ? 


MON AVIS

«  Elle voit déjà ce qui attend l’enfant si elle n’intervient pas : une vie morne, sans amour, traumatique peut-être. Une vie dépourvue de héros, de sauvetages de dernière minute. Sans parents de conte de fées volant au secours de leur petit prince confondu avec un mendiant. À Prague, il connaîtra l’existence et la mort d’un rien du tout. Mais, là où elle compte aller, il atteindra des sommets insoupçonnés. Elle se penche au-dessus de son lit, lui murmure : - je t’entends chanter, petit rêveur. Et je réponds à ton appel. »

Nous plongeons ici dans la vie mystérieuse et secrète des Everly, et de Violet Everly. Les Everly sont une famille maudite depuis des siècles. Chaque génération doit verser son tribut, chaque génération, l’un de ses membres disparaît, emmener par la mystérieuse Pénélope, sur qui le temps ne semble pas avoir prise. Chaque génération, ou presque… Mais cette fois, Marianne Everly a disparu, il y a de nombreuses années, et quand Pénélope vient chercher son dû, la destinée de Marianne revient alors à sa descendance, Violet. Mais la jeune fille est bien décidée à ne pas laisser les choses suivre leurs cours. Aidée par ses oncles qui l’ont élevée, elle décide de briser la malédiction avant que Pénélope en vienne et ne l’emporte.

Mais comment briser une chose dont on ignore tout, par où commencer, à qui se fier ?

Une malédiction, ce peut être bien des choses. Un vœu abandonné au soleil, mou et putride, ne laissant que désir calcifié et jalousie oxydée. Un calice empoisonné, une erreur marquant de son empreinte tout un arbre généalogique, chaque génération se jurant de ne jamais, au grand jamais y porter ses lèvres, avant de finir par le faire. Ou encore une transaction, l'aubaine et la malchance jetant leur dévolu sur une proie facile, tels de vieux escrocs. Pour les Everly, cela commence avec la poussière d'étoile.

C’est ainsi que Violet se retrouve plongé dans un monde entre les mondes, dans des récits magiques et mystiques sans vraiment savoir ce qu’elle peut croire ou non, ce qu’elle peut faire ou non, qui elle doit croire ou non. Et cela est sans compter Aleksander, un jeune homme qui travaille pour Pénélope et qui cherche lui aussi à atteindre son but. Mais s’il diffère de celui de Violet, cela fera-t-il d’eux des ennemis ou des alliés ?


J’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire. Je me suis pourtant tout de suite beaucoup attachée aux personnages de Violet et de ses oncles. Très humain, mais très secret, peut-être un peu trop pour permettre de se laisser happer par le récit qui met du temps à se mettre en place. Nous sommes comme Violet une bonne partie du livre, dans l’ignorance, on voit beaucoup de choses, mais on ne les comprend pas, on entend des noms, des termes, mais ils sont abstraits, dépourvus de son et d’images. Puis, petit à petit, on fait des liens, on voit, on comprend, et on échafaude des théories sur la malédiction, sur Pénélope, sur les astraux, sur les lettrés. Plus on en apprend, plus on plonge dans un univers toujours aussi onirique, mais de plus en plus sombre. Chaque chose à un prix, mais le tribut est parfois trop lourd à payer…

« -La malédiction n’est pas réelle. Et si vous pensez le contraire, vous êtes folles. Un éclair d’agacement passe sur les traits de Pénélope, mais elle affiche alors un sourire doux. - Tu es vraiment persuadée que la malédiction n’existe pas ? Que jamais le divin ne vous a touchés ? Que le Cosmos sans cesse mouvant se résume à des éléments chimiques ? N’entends-tu donc pas chanter les étoiles, petite rêveuse ? “ 

La fantasy, l’univers et la mythologie de l’œuvre m’ont séduite. Je n’en dirai pas trop pour ne spoiler personne mais on a ici une œuvre très originale, oscillant entre la réalité et le rêve, des personnages bien construits et très humains dans leurs développements et leurs comportements. Une héroïne forte et intelligente qui n’attend pas d’être sauvée par qui que ce soit. Une antagoniste non moins puissante, secrète et prête a tout, mais avec un honneur bien étrange. Le personnage d’Aleksander m’a lui aussi beaucoup plu. Son évolution est très intéressante et sa relation avec Violet complexe et bien écrite. La romantasy est légère, mais présente. Même si elle n’est pas forcément là où l’on croit…

‘Qu’est-ce que tu veux de moi, Aleksander ?’ ‘Tout’, aurait-il dû lui répondre”

Petit point aussi pour l’astral Tamriel, qui m’a fait forte impression et que j’ai adoré rencontrer. Tout ce mystère, tous ses secrets qui se dévoilent petit à petit tout en nous laissant les découvrir et les interpréter. On lit de page en page pour savoir, pour comprendre, pour avoir le fin mot du conte, la vraie version de l’histoire. Alors, n’hésitez pas, et laissez-vous emporter par la quête de Violet pour retrouver sa mère et briser la malédiction des Eerly avant qu’il ne soit trop tard.

 «  Il était une fois… dans une cité magique, sur un lointain rivage, vivait Ever Everly…”

20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page