top of page
  • Photo du rédacteurPeggy

Bee and Puppycat, les intérimaires de l'espace

Bee vit sur une île inconnue de nous tous. Entourée de ses amis Cass et Deckard, elle vit sa vie de jeune adulte un peu excentrique, à peine sortie de l'adolescence. Accompagnée de son chat-chien Puppycat renfrogné, elle essaie tant bien que mal de se nourrir et de payer son loyer. Pas très passionnant, me direz-vous… ça rappelle tellement le quotidien. Pourtant, les épisodes se suivent mais les jobs ne se ressemblent pas. La recherche d'emploi peut parfois s'avérer épique.



Au premier coup d'oeil, cette mini série animée découverte sur la chaîne Youtube Cartoon Hangover ( Bee and Puppycat - 2013) rappelle les mangas. Les couleurs édulcorées ainsi que le titre donnent l’illusion d’un petit shojo sympathique. Pourtant, il n'en est rien. Visuellement, c'est presque kawaii, mais il ne faut surtout pas se fier aux apparences. Si on y regarde de plus près, l'ambiance graphique annonce un univers un peu décalé. D’ailleurs, le pilote met tout de suite dans le bain. La voix grave de Allyn Rachel choisie pour interpréter Bee dans la série d’origine peut déconcerter. Elle dénote avec la douceur supposée du contexte. C’est exactement ce qu’il faut pour être dans de bonnes dispositions afin d’entrer pleinement dans cet univers. Dommage que la prise de son de Netflix ne la fasse pas ressortir à sa juste valeur. Je me suis laissée avoir quand j'ai regardé leur 1er épisode : je ne l'ai pas reconnue! Mais pas d'inquiétude : on retrouve bien le graphisme et le grain de folie debla créatrice de ce conte déjanté Natasha Allegri, conceptrice de personnages d'Adventure Time . Dans cette version, on dépasse les 10 épisodes d'origine. En tout, il y en a 16 d'environ 26 min. Les 3 premiers épisodes sont un résumé de ce que j'ai pu voir sur Youtube.



Mais revenons au sujet principal, les recherches d’emploi de notre héroïne un peu particulière dans la version Cartoon Hangover. Au début, nous ne savons pas grand-chose de Bee. Elle a environ une vingtaine d'années. Elle soutient la passion culinaire de son ami Deckard par un appétit vorace.

Malgré un enthousiasme débordant, elle a beaucoup de mal à garder un poste . Peut-être est-ce son caractère impulsif qui la dessert. N’ayant pas de famille pour l’aider, elle doit assurer sa survie seule. Sans aucune qualification, elle se fait même rejeter par les agences d’interim. Sans l'ombre d'un doute, la scène du rendez-vous avec le recruteur traduit à merveille ce qui se passe dans la tête de certains individus chargés des premiers entretiens.

Tombé du ciel, Puppycat va lui ouvrir les portes d’un monde où la bonne volonté et le courage sont les principales qualités recherchées. Dans cette série, il suffit de traverser le Tempbot pour trouver un emploi.


À chaque fois qu'elle a une opportunité, Bee, emmenée par son partenaire hargneux, donne de sa personne. Elle enchaîne tour à tour les jobs les plus farfelus jamais proposés. Elle n'hésite pas à changer de genre dans l'épisode Birthday ou nourrir des animaux sur une planète cubique… avec son âme. N’est-ce pas une magnifique allégorie du monde de l’emploi ? Dis comme ça, on bascule vite dans le conte horrifique. Heureusement, les tribulations professionnelles des deux acolytes se déroulent dans des mondes plus oniriques et bourrés de poésie.

En suivant leurs aventures, les surprises s’accumulent aussi bien du côté des personnages, que des missions de Bee et Puppycat. Rire, attendrissement, interrogation, incompréhension parfois : on passe par bien des états.

Vous aimez les robots, la cuisine, le catch, la programmation ou les jeux vidéos ? Allez-y, plongez ! Vous apprendrez d'où vient Puppycat, ce chat qui sent le chien et parle avec la voix du programme vocal Oliver. Vous découvrirez tous les secrets de Bee et ce qui explique pourquoi son bailleur, Cardamon est un enfant d'âge primaire, carrément étrange.


À titre personnel, je reste attachée à la série d'origine, mais pour voir la suite des aventures de Bée et Puppycat, rendez-vous sur Netflix (en espérant une prochaine saison!).


51 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page